Devenir flic… jamais bon en famille

Avr 23, 2021 | Coaching Familial

Ce qui se passe au niveau des règles depuis le début de la pandémie me renvoie à un précepte que j’ai toujours appliqué au contact de groupes d’enfants. 

« Devenir flic tu ne dois pas » 

J’ai développé ce précepte quand je travaillais en structure d’accueil en tant qu’éducatrice de l’enfance. Je l’applique encore aujourd’hui en famille en ayant une petite alarme au-dessus de ma tête qui clignote quand je change de métier et deviens FLIQUE.

Vous savez, ce genre de moment où on fait la POLICE, comme si on avait notre matraque et notre bombonne lacrymogène que nous pouvons dégainer avec des mots durs, voir blessants et des attitudes autoritaires face à nos enfants. Bon… et en quoi est-ce un problème me direz-vous ? C’est un problème, car vous allez à ce moment-là vous sentir mal, mauvais parent et être dans des émotions peu plaisantes à vivre. De plus, il y a de forte chance pour que l’enfant face à vous se sente dévalorisé et agacé que vous le flicquiez (oui oui, ce mot existe dans mon dictionnaire, avec cette orthographe précise !)

Accompagner des groupes d’enfants nécessite des règles, qui permettent à chacun d’évoluer librement à l’intérieur du cadre. Dès qu’il y a plusieurs individus ensemble, des règles émergent pour fixer ce qui est acceptable et non acceptable. Imaginez-vous 2 secondes au volant d’une voiture, sans le code de la route. Si chacun était libre de s’arrêter ou non au stop, de passer quand il le souhaitait au feu rouge, vert, orange, de respecter ou non les priorités de droite … sans se soucier des autres usagers de la route… cela deviendrait vite angoissant de conduire.

« Les règles sont rassurantes, quand elles sont adaptées à la situation » 

Certaines fois, les règles sont définies officiellement et d’autres fois, elles sont plus tacites… mais quand il y a plusieurs êtres humains ensemble, il y a toujours des règles. Votre famille est un groupe. Vous avez mis en place petit à petit des règles, dites ou non dites. Qui fait la cuisine le soir; qui passe l’aspirateur; si vos enfants se lavent les mains ou non avant de manger, le rituel du coucher ou encore le nombre d’heure maximum d’écran par semaine… ces règles évoluent avec vos enfants qui grandissent. Un jour ils sont assez grands pour débarrasser leurs couverts (ENFIN !) et vous ajoutez une règle à votre fonctionnement. Désormais ils débarrasseront à la fin des repas.

C’est bien beau tout cela me direz-vous ? Quel est le lien avec la police et la petite alarme ?

« Le lien, c’est le contrôle » 

Quel est le rôle que vous prenez quand vous donnez vos règles ? Si le fait d’être parents vous donne le droit et le devoir de placer des règles dans votre famille, tomber dans l’autoritarisme n’est jamais bon. Si vous commencez à contrôler vos enfants du matin au soir, à devenir un détective des petites transgressions, votre vie de famille deviendra vite malsaine. 

Voilà l’alarme qui est dans ma tête, quand je suis avec un groupe d’enfants ou ma famille: suis-je en train de contrôler, d’épier, de surveiller et de gronder les enfants ? Quelles sont les règles que je dois sans cesse rappeler en haussant le ton ? Certainement que ces règles, qui doivent être contrôlées, surveillées et rappelées à tout bout de champ, ne sont pas adaptées au fonctionnement de votre famille. Car les règles qui ont du sens pour moi et les enfants vont être très bien suivies par tout le monde. 

LES ENFANTS ADORENT LES RÈGLES, MAIS N’AIMENT PAS LES LIMITES (et vous non plus d’ailleurs ! Car les limites sont fait pour être transgressées et dépassées, non ?) Prenons un exemple concret. Les fêtes de Pâques viennent de passer et vous avez peut-être reçu des œufs en chocolat. Mettre une limite sera de laisser les enfants se servir et ensuite dire, cela suffit, vous en avez assez mangé. Poser une règle sera : chaque jour (ou un jour par semaine, ou le lundi et le samedi…), vous avez le droit de manger un œuf. Au final, la quantité  sera certainement la même, mais dans le deuxième cas, il sera facile à vos enfant de respecter, contrairement au premier cas.

Et le lien avec la pandémie ? Le contrôle toujours.

Nous vivons depuis une année avec des règles qui changent de semaine en semaine, avec un contrôle des états qui mettent une grande pression sur la population. Envoyer des policiers dans les magasins, les cours de yogas et les associations… c’est violent pour l’être humain et cela génère beaucoup de stress. Selon moi, si les règles actuelles avaient du sens, la plupart des gens les respecteraient facilement et il n’y aurait pas besoin d’un contrôle permanent et des personnes qui viennent fliquer (tient… une autre orthographe, mon dictionnaire ne doit pas être si précis…) de manière régulières et permanente. 

Lors du premiers confinement, je pense que les règles ont été extrêmement bien suivies, car même extrêmement restrictives, elles avaient du sens. Le sens pour moi était de faire en sorte que les hôpitaux puissent absorber le flux des nombreux patients COVID et autres. Actuellement les règles se fixent sur des critères de plus en plus diffus et divers. C’est à mon sens pour cela que de moins en moins de personnes n’ont envie de les respecter. 

« Les règles changent toutes les semaines, ou tous les mois, ce qui est extrêmement fatiguant à suivre et demande une adaptation permanente. On est loin des règles rassurantes et favorisant le vivre ensemble » 

Je ne sais pas comment vous vivez ces changements constants de règles au sein de la société actuelle depuis 1 an. Être en permanente réadaptation aux règles est épuisant et totalement désécurisant. 

Ce que m’apprends ce passage de folie dans notre vie ?

Qu’il est essentiel de garder des règles stables qui amènent de la sécurité à mes enfants. Du coup, je redouble d’efforts pour placer les règles de la maison sur la durée et de ne pas lâcher quand cela m’arrange (je fais cela moi ? Ah oui… quand je suis fatiguée… quand je prépare le souper… ou ne suis pas très très motivée…) et je me rappelle qu’à court terme cela va m’arranger mais sera très pourri sur du long terme… 

Et quand je deviens flic… je me pose un moment et discute des règles de la maison. Cela peut être avec mes enfants, mon conjoint ou moi-même (ben oui c’est souvent moi que je dois recadrer…alors je me fixe la règle de tenir les règles avec les enfants et du coup je la respecte 2 jours… bref… je suis en chemin… et vous ça vous arrive aussi ?)

Quelle règle n’a aucun sens dans votre famille ? Vous pouvez l’abolir dès ce soir ?

Quelle règle est essentielle et mériterait un peu plus d’attention et de rigueur de votre part ?

Je lis avec plaisir vos commentaires ci-dessous 🙂

Inscription à la newletter

Vous avez apprécié le contenu de cet article et vous en voulez plus ? Soutenez mon travail en vous inscrivant ci-dessous

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Arrives-tu à lâcher ?

1000, 10'000, 100'000 ? As-tu déjà compté combien de tâches tu fais par jour ? Je suis certaine que cela te ferais super peur !! Que tu sois une super maman en mode "je gère à fond la maison, le boulot, le temps pour moi, mes copines" ou que tu sois une super super...

As-tu ta chambre ?

As-tu un espace ressource rien que pour toi au sein de ton foyer ? Le rôle de maman apporte de la fatigue et peut-être as-tu besoin de dormir seule de temps en temps.

Est-ce le brouillard dans ta tête ?

Le rôle de maman va souvent de pair avec une charge mentale élevée. Ce n’est pas une fatalité, des solutions existent !!

L’important c’est que vous alliez bien !

2 ans déjà… 2 ans que mon troisième enfant est né. Ce petit bout d’être qui aujourd’hui rigole, me fait des blagues et fait du trapèze… est sorti par mon ventre il y a tout juste 2 ans. Nous avions mon conjoint et moi, rêvé d’une naissance dans la douceur de notre...

Ce n’est rien mon amour, c’est fini !

Quel impact nos paroles ont sur le développement de nos enfants ? « CE N’EST RIEN… CE N’EST RIEN… C’EST FINI… » Votre enfant vient de tomber en essayant de grimper sur un muret. Vous vous approchez et prononcez ces quelques mots… Votre intention est...

Accompagner un enfant en crise

Accompagner les émotions et les crises des enfants... par où commencer ? Peut-être par le fait qu'une émotion est une réaction physiologique à un stimuli extérieur. Vous ne pouvez pas contrôler vos émotions. Et les enfants que vous accompagnez encore moins... Elles...

Et si on avait oublié les parents ?

Tous les soirs à 21h, j’entends des flûtes, des casseroles, des sifflets et des applaudissements depuis des semaines déjà. MERCI ! Dit-on autour de moi, merci aux soignants d’être là au poste ! (bon après, on a réalisé que les caissières, les postières, les...

Pandémie, papier de toilette et réflexes archaïques

Depuis quelques jours, les recommandations concernant les COVID-19 se sont durcies et ce n’est certainement pas fini. J’ai vu fleurir sur mon fils d’actualités FB des posts que j’ai trouvé agressifs concernant les personnes qui dévalisent les magasins. Je tiens au travers de cet article à porter un regard différents et peut-être une ouverture au non jugement.

Et si vous aviez gagné à la loterie ?

Imaginez que vous avez gagné à une LOTERIE MAGIQUE!

Chaque matin, une banque vous offre 86 400 pièces d’or que vous pouvez utiliser comme bon vous semble. Les règles de ce jeu sont les suivantes :

Ne cours pas à l’intérieur !!

Combien de fois ai-je entendu cette phrase négative en structure d’accueil, à l’école ou chez des amis… La langue française utilise énormément le « NE PAS »… Ne rentre pas trop tard ; ne tape pas ta sœur; ne touche pas les jouets (tu sais, ceux qui sont teeeeellement bien rangés sur les étalage … juste à ta hauteur d’enfant et déjà sortis au mois d’octobre pour Noël… oui oui, ce sont ceux-là que tu ne peux pas toucher).

Tu aimerais recevoir des nouvelle du royaume du possible ?

Cela pourrait changer ta vie !

Je n’aime pas le spam… donc les news arrivent une fois par mois si la sérénité règne au royame !